/ greenspector

Petit déjeuner greenspector avec REX SNCF

C'est parti pour un petit déjeuner en plein cœur de Paris en compagnie de Greenspector et de l'un de ses clients, SNCF. Retour d'expérience sur l'apport de Greenspector dans le cadre du projet COSMO (pour COntrôle et Service en MObilité).

Greenspector

Pour ceux qui ne connaissent pas Greenspector, c'est une solution qui permet de mesurer l'impact energétique (consommation) de vos applications mobiles sur le hard du téléphone (cpu, batterie, mémoire etc.)

Comme chacun sait, une application qui est trop gourmande en ressources, c'est une application qui ne tardera pas à être désinstallée.

La solution est aujourd'hui compatible Android et site web. Je ne rentrerai pas dans le détail de comment ça marche exactement, mais dans l'idée on envoit son apk sur un banc de test qui instrumente des sondes et sur lequel on va exécuter un ou plusieurs scénarios fonctionnels. Les mesures sont prises. On réitère, on compare l'évolution. La solution est accompagnée d'un backoffice très complet.

Le REX SNCF

Merci à Olivier GABRIEL (responsable AMOA) et Christophe POISSEROUX (directeur technique du projet Cosmo) d'être venus nous présenter ce REX :)

Le projet COSMO

Le projet COSMO c'est un des grands projets de la SNCF pour le renouvellement de l'équipement mobile des agents à bord des trains et ceux assurant un accueil filtrage à l’embarquement (agents d’escale). Il remplacera Accelio et Pidion.

rex-sncf-cosmo

Le projet prévoit de fournir aux agents un terminal mobile sous Android permettant d'intervenir plus rapidement dans les contrôles de titres de transport ou de droits tarifaires, il sera possible de payer via du CB avec et sans contact.

Quelques agents sont déjà équipés, le déploiement sera progressif sur 2018.

Le projet comporte donc deux volets, un premier plus accès sur le hardware et ce sera le sujet de ce billet, une seconde partie concerne la partie applicative Android qui proposera de plus en plus de service et qui ne sera pas traité aujourd'hui.

Pré-requis

Le cahier des charges est assez simple, la SNCF souhaite que les contrôleurs soient équipés d'un terminal :

  • Sous Android
  • Performant (mémoire, cpu)
  • Capable de fonctionner en mode connecté régulièrement
  • Mode déconnecté également
  • Qui réponde à des contraintes de poids et d'ergonomie
  • Equipé de composants potentiellement peu gourmands en ressources énergétiques (lecteur NFC, Bluetooth, GSM).

Et pour le sujet qui nous intéresse ici, le terminal devait pouvoir résister 1 journée entière sans avoir besoin d'être rechargé. Il allait falloir passer les terminaux au crible sur l'ensemble des composants.

Tests

Le problème rencontré assez rapidement c'est : comment mesure t-on la performance du terminal ? L'exercice n'est pas si aisé.

La SNCF a passé un appel d'offre auprès de plusieurs constructeurs qui avaient pour objecitf de mettre au banc de test plusieurs terminaux. Le test ne pouvait se baser uniquement sur les données constructeurs qui parfois peuvent s'avérer... imprécises voire incorrectes :)

Pour réaliser l'opération il fallait mettre au point un ou plusieurs tests réprésentatifs d'une journée type d'un contrôleur.

Ils ont donc déjà mis au point une journée type d'un contrôleur sous forme de tests en mesurant le veillissement de l'appareil. La journée type est une journée de 8h, avec une pause de 2h.

rex-sncf-test1

En ordonnée la capacité de la batterie, de mémoire 3200 mAh (milliampères/heure), et en abscisse les heures de la journée.

La courbe linéaire bleue est la courbe de consommation théorique avec une vitesse de consommation constante et à l’arrivée une capacité de 0% au bout de 8 heures de service. Les autres courbes correspondent à des mesures réelles en activant ou pas les différents composants des machines : Bluetooth, Wifi, GPS, connexions 2G, 3G, 4G… et en faisant varier la luminosité de l’écran etc .

Sur les périodes d'activité des agents si j'ai bien compris le terminal était stressé avec des tests type lecture de codes à barres, lecture NFC et des synchronisations de datas. Quelques centaines de tests réalisés sur les plages de travail effectif entrecoupées d’une pause de deux heures.

Le résultat des mesures ont été obtenus bien entendu avec la solution GreenSpector.

Résultat

En anectdote, @Olivier GABRIEL nous a indiqué que les tests ont permis de détecter que certaines données constructeurs pouvaient s'avérer fausses.

La seconde anectdote intéressante c'est autour des fuites mémoires. A priori la surcouche constructeur Android de l'un des constructeurs passé au test a montré une fuite mémoire importante, celle ci à été mise en lumière, transmise au constructeur qui a relivré un version de son OS dans la foulée.

Au final les tests ont permi de mettre en évidence le matériel suivant :

materiel-sncf-cosmo

A priori le terminal sous Android sera un BlueBird EF501
Pour le paiement ce sera un Spire SPM20
Et le tout accompagné d'une mini imprimante thermique Bixolon.

Tout ces appareils dialoguerons en bluetooth.

Roadmap Greenspector

A l'occasion du déjeuner, Thierry LEBOUCQ nous a présenté quelques éléments sur la roadmap Greenspector... seront donc à l'ordre du jour cette année :

  • De la mesure pour l'IOT
  • Le support d'iOS
  • La gestion multi-ulilisateur du leur backoffice web
  • Compatibilité avec Appium et Selendroid

Thanks

Merci à l'équipe Greenspector (Thierry LEBOUCQ, Bertrand MOLLO et Kimberley DERUDDER) pour ce moment ainsi qu'aux intervenants Gabriel OLIVIER et Christophe POISSEROUX pour leur présentation. J'espère qu'il y aura un autre rex dans quelques mois pour la partie cliente Android :)